Connectez-vous : Connexion automatique | S'inscrire

Samedi 15 Mars 2008 - 03h59 - Vu 2 320 fois - 0 commentaire - Imprimer

Silent Hill, part.1 : zoom sur la série

par Zack

Silent Hill, part.1 : zoom sur la série title=Faussement présenté comme le blockbuster vidéoludique de l'été 99 lors de sa sortie européenne, Silent Hill semblait se présenter comme un concurrent de Resident Evil. En réalité, la nouvelle franchise horrifique de Konami était déjà bien plus que cela : une plongée abyssale dans la psychée humaine renvoyant à nos propres peurs. Au fil des épisodes, les concepteurs ont aiguisés et peaufinés leur maîtrise sans jamais se contenter des acquis. Petit tour d'horizons sur les quatre premiers volets.

SILENT HILL
PlayStation - Juillet 1999
L'alternative à Resident Evil qui n'en est pas une
Le premier opus de Silent Hill débarque dans nos contrées en juillet 1999 sur PlayStation. Aux premiers abords, on pense que c'est une pâle copie de Resident Evil. Et pourtant, si celui-ci reprend les même ficelles qui ont fait le succès de la série de Capcom, il se démarque par son originalité et sa façon d'aborder la peur. Au-delà de la simple vision macabre que peut représenter un zombie, Silent Hill joue énormément sur la psychologie. Le soft de Konami exploite moyennement les capacités de la 32 bits mais offre une 3D intégrale (contrairement à Resident Evil), l'atmosphère qui en découle est particulièrement horrible. La jouabilité excellente est servie par des angles de caméras pas toujours pratiques mais souvent judicieux. L'ambiance malsaine se dégageant de la ville est parfaitement retranscrite par les décors glauques et sombres. Un soin tout particulier a été accordé au scénario. Loin des simples zombies-mutants, le mystère entourant la ville ne relève pas d'une possibilité réaliste. Il s'agît bien du surnaturel, mais est-ce de la folie ou de la pure réalité ? Le déroulement du jeu implique le joueur de façon crescendo et subtilement. Celui-ci se perd lui-même à l'image du protagoniste. La construction narrative s'articule essentiellement dans la psychologie et le symbolisme. De l'architecture au noms des rues, rien n'est laissé au hasard et chaque élément à sa part d'importance.

Une véritable œuvre artistique interactive
Il existe plusieurs degrés de lecture et donc plusieurs fins alternatives (cinq au total). Le plus troublant étant que chacune de ces fins propose une vision totalement différente de l'ensemble du jeu ! Silent Hill s'inspire de références aussi bien littéraires que cinématographiques pour former une œuvre artistique à part entière. Peu de jeux peuvent se targuer d'arborer une telle étiquette.
L'intrigue débute quand Harry Mason et sa fille adoptive, Cheryl, arrivent à Silent Hill. Sur la route, Harry évite une jeune fille, provoquant un accident de voiture. En se réveillant de son évanouissement, Harry se retrouve seul. Il s'aventure alors dans la ville déserte à la recherche de Cheryl. Il sera aidé d'Alessa, la fille qu'il a failli écraser…
Le gameplay ressemble à celui de Resident Evil, à la différence que vous détectez les monstres grâce à votre radio. Celle-ci grésille dès que vous vous approchez d'un être malsain. Un beau travail a été effectué sur le son. Ce dernier s'adapte parfaitement à l'ambiance malsaine du soft. On retrouve les classiques énigmes nécessaires pour la progression de l'aventure. Les monstres, quant à eux, ressemblent à des entités tout droit sortis d'un cauchemar. Et ce n'est d'ailleurs pas un hasard, vu que le jeu balade constamment le joueur entre rêve et réalité.

SILENT HILL 2
PlayStation 2 / Xbox - 23 novembre 2008
La peur se prolonge...
Deux ans après un premier volet qui avait marqué les esprits, Silent Hill 2 est très attendu. Il sort sur la PlayStation 2 et devient très vite un incontournable à posséder. Exploitant pleinement les capacités de la console, les joueurs ont droit à des cinématiques magnifiques et à des graphismes tout aussi sublimes. Si bien qu'on a parfois du mal à distinguer l'animation de la partie jouée ! Des effets de lumières aux rendus du brouillard, le tout est parfaitement maîtrisé. Les qualités du premier opus ont étés conservées et améliorées. On retrouve donc la radio permettant de détecter les ennemis. Le gameplay, quant à lui, n'a pas bougé d'un pouce, c'est exactement le même que le volet précédent. L'ambiance glauque est omniprésente et se traduit visuellement par des effets de grains. Cet aspect granuleux donnent un côté " sale " qui met mal à l'aise. Les lieux morbides vous oppresse sans cesse, aussi bien la nuit que le jour. Accentuant le doute comme s'il n'existait aucune échappatoire possible. La musique n'est pas en reste, le thème principal en fera trembler plus d'un. L'aspect sonore est soigné, et prolonge ce sentiment dérangeant. Les décors, très détaillés, plonge le joueur en état de stress permanent.

Oppressant et dérangeant
Le jeu débute quand James Sunderland reçoit une lettre de sa femme… Rien de bien étrange jusqu'ici, sauf que celle-ci est morte il y a trois ans, terrassée par la maladie. Malgré l'invraisemblance de la situation, James décide de se rendre à Silent Hill, le point de rendez-vous indiqué dans la lettre. Au cours de son périple, James rencontre Maria, ressemblant étrangement à la femme de James. A l'instar du précédent opus, SH2 s'entoure d'un mysticisme toujours plus dense. Lequel est représenté par la brume omniprésente de la ville maudite. Au travers des murs peints de sang, vous ferez la connaissance de plusieurs protagonistes aussi étranges les uns que les autre. Entre une petite fille qui en sait beaucoup sur vous, un psychopathe pas très rassurant et deux femmes mystérieuses, autant dire qu'il sera difficile de faire véritablement confiance. Et ce ne sont pas les monstres protéiformes qui vous donneront du réconfort ! Tous les éléments permettant une immersion totale sont présents. La caméra 3D offre au joueur la possibilité de choisir ses angles de vues mais n'est pas exempt de défauts. Tout comme la majorité des caméras manuelles, elle gêne la plupart de vos actions. On pourra aussi reprocher la répétitivité de certaines phases de jeu. Au final, vous aurez toujours droits à cinq fins alternatives, mais ce n'est pas suffisant pour combler la faible durée de vie (dix heures environ). Ce sont les seuls reproches que l'on peut faire à l'un des meilleurs survival-horror.

SILENT HILL 3
PlayStation 2 - 23 mai 2003
Un retour aux sources abouti
La Silent Team tient un rythme d'enfer et nous propose pas moins de deux ans après le deuxième épisode, une suite, toujours sur la console de Sony. C'est l'Europe qui bénéficie de la sortie du titre avant le Japon et les Etats-Unis. C'est assez rare pour être souligné. C'est donc, durant le mois de mai 2003, que les fans de survival-horror peuvent s'essayer à Silent Hill 3. Reprenant des personnages de SH1, le jeu ne perd pas sa violence psychologique. Le scénario nous entraîne dans la peau de Heather, une jeune fille qui vivait dans le bonheur avant d'être embarquée dans une spirale infernale la conduisant directement à Silent Hill… Son entrée dans le monde terrifiant se fait par le biais de ses cauchemars, la propulsant dans des mondes parallèles. Il est parfois difficile de ne pas perdre le fil de l'histoire, mais dans tous les cas on est captivé. De plus, quelques mystères entourant la ville sont dévoilés, ce qui fera plaisir aux fans du premier opus. Cet épisode demande beaucoup de patience les trois premières heures. Le peu d'action en décourageront certains, mais une fois passé ce cap, l'histoire devient vraiment prenante et vous ne lâchez plus le pad. Il est tentant de raconter les scènes-clefs du jeu mais ce serait un crime si vous n'y avait pas encore goûté.

Peu d'innovations mais une technique irréprochable
La prise en main ne surprendra pas les habitués, elle a très peu évoluée. On notera la possibilité de changer le type de contrôle (3D ou 2D). Une bonne idée qui permet aux joueurs de choisir ce qui leurs correspond le mieux. Elle ne s'avère pas forcément plus efficace malgré tout.
Si les graphiques du deuxième opus étaient très réussi, SH3 les transcende au-delà de nos espérances. Les environnements bénéficient d'effets d'ombres et de lumières proche du photo-réalisme. Le niveau de détail est tout simplement impressionnant, on s'étonne de constater que la plupart des murs sont " vivants ". Les visages des protagonistes profitent d'une animation quasi parfaite. La modélisation est d'une réussite exemplaire et pousse les capacités de la PlayStation 2 dans ses retranchements. On retrouve toujours cet effet de grain particulier sur l'image, devenu désormais une spécificité de la série. Toute cette esthétique permet une immersion totale du joueur. L'ambiance sonore est en exact adéquation avec l'atmosphère du jeu. Sans révolutionner la série, Silent Hill 3 reste une œuvre passionnante qui n'a de limite que sa faible durée de vie (entre huit et dix heures de jeu).


SILENT HILL 4 : THE ROOM
PlayStation 2 / Xbox - 25 septembre 2004
Un changement radical
Après avoir exploré des environnements relativement vastes et ouverts. La Silent Team surprend lorsque son dernier opus sort en septembre 2004. Intitulé The Room, SH4 ne trompe pas sur la marchandise, le personnage principal reste enfermée dans sa chambre la majeure partie du jeu ! Un pari audacieux de la part des développeurs qui divisera les avis des joueurs. Pour certains c'est une " trahison ", pour d'autres un nouveau concept réussi. Dans les deux cas, personne n'est resté indifférent. Et on ne peut pas remettre en cause les qualités graphiques du soft. C'est tout simplement le plus bel épisode de la série, SH3 était déjà impressionnant, le challenge était donc de taille. On retrouve toujours le filtre granuleux qui fait le charme de la série au même titre que le brouillard envahissant.
L'intrigue nous propulse dans la vie, apparemment paisible, de Henry Townshed. Deux ans après son déménagement dans la ville d'Ashfield, celui-ci fait un horrible et même cauchemar toutes les nuits. Il s'enferme peu à peu chez lui jusqu'à ne plus sortir du tout et se retrouve vite pris à son propre piège : sa porte est enchaînée, il est coupé du monde extérieur… SH4 est un huit-clos oppressant et tout aussi glauque. Si les trois premiers Silent Hill exploraient succinctement le thème des rêves et des cauchemars, ce dernier volet l'approfondi jusqu'à en faire son porte-drapeau. Relevant de la fantasmagorie proche d'un roman de LoveCraft, un trou apparaît au mur des sanitaires. C'est votre seul possibilité de sortir de votre claustrophobie, votre évasion vous mènera vers des lieux inattendus : des mondes parallèles… Inutile de préciser que ces lieux étranges renferment des monstres effrayants à souhait.

Nouvelle orientation, nouveau gameplay
En rupture avec les précédents opus, SH4 propose une nouvelle orientation aussi bien dans le gameplay que dans l'action. La maniabilité n'en reste pas moins approximative, ce qui a tendance à agacer vu que l'action est omniprésente. Votre inventaire peut désormais se gérer en temps réel, vous n'êtes donc plus obligé de passer par le menu pour changer d'armes. Autre détail, qui a son importance, vous contrôlez le personnage en vue aussi bien subjective qu'à la troisième personne, suivant les phases de jeu. Cet effet rend compte de la schizophrénie ambiante et de la paranoïa qui planent tout le long de votre progression. Agrémentée d'une ambiance sonore toujours aussi bien travaillées (c'est devenu une tradition dans la série), la réalisation place la barre très haut. Une fois de plus la Silent Team use de son talent de suggestion et prouve une fois de plus que son titre mérite sa place dans votre ludothèque.

Tags

Aucun commentaire

Connectez-vous pour écrire un commentaire ou inscrivez-vous
Connexion automatique

Partager l'article

Share/Save/Bookmark

Le saviez-vous ?

30

C'est le poids en tonne de la centrifugeuse construite pour le film 2001 : l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick (1968)

Derniers films

A Cure for Life

A Cure for Life

Sortie le 15/02/2017
› Réalisé par Gore Verbinski
› Avec Dane DeHaan, Jason Isaacs
Voir la fiche du film

Bound

Bound

Sortie le 06/11/1996
› Réalisé par Andy Wachowski, Larry Wachowski
› Avec Jennifer Tilly, Gina Gershon, Joe Pantoliano
Voir la fiche du film

La Fiancée de Chucky

La Fiancée de Chucky

Sortie le 11/03/1999
› Réalisé par Ronny Yu
› Avec Brad Dourif, Jennifer Tilly, John Ritter
Voir la fiche du film

Chucky 3

Chucky 3

Sortie le 01/08/2010
› Réalisé par Jack Bender
› Avec Brad Dourif
Voir la fiche du film

Chucky la poupée de sang

Chucky la poupée de sang

Sortie le 16/01/1991
› Réalisé par John Lafia
› Avec Brad Dourif
Voir la fiche du film

  • A Cure for Life
  • Bound
  • La Fiancée de Chucky
  • Chucky 3
  • Chucky la poupée de sang
  • Derniers jeux

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur XONE
    Date de sortie inconnue
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur X360
    Sortie le 31/08/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur Wii U
    Sortie le 31/10/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur PS4
    Date de sortie inconnue
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

    Assassin's Creed IV : Black Flag

    Assassin's Creed IV : Black...

    sur PS3
    Sortie le 31/10/2013
    › Développeur : Ubisoft
    › Editeur : Ubisoft
    Voir la fiche du jeu

  • Assassin's Creed I... (XONE)
  • Assassin's Creed I... (X360)
  • Assassin's Creed I... (Wii U)
  • Assassin's Creed I... (PS4)
  • Assassin's Creed I... (PS3)
  • Dernières BD

    Superman Red Son

    Superman Red Son

    Sortie le 07/04/2010
    › Editeur : Panini Comics
    Voir la fiche de la BD

    Grandville, Tome 1

    Grandville, Tome 1

    Sortie le 11/02/2010
    › Editeur : Milady
    Voir la fiche de la BD

    Dynamo 5

    Dynamo 5

    Sortie le 02/02/2010
    › Editeur : Merluche Editions
    Voir la fiche de la BD

    Anonyman, Tome 1 : Abricot

    Anonyman, Tome 1 : Abricot

    Sortie le 02/02/2010
    › Editeur : Merluche Editions
    Voir la fiche de la BD

    OVNI, l'affaire Varginha

    OVNI, l'affaire Varginha

    Sortie le 19/11/2009
    › Editeur : Ankama Editions
    Voir la fiche de la BD

  • Superman Red Son
  • Grandville, Tome 1
  • Dynamo 5
  • Anonyman, Tome 1 : Abricot
  • OVNI, l'affaire Varginha
  • Dernières séries

    Fringe

    Fringe

    Crée en 2008 par J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
    › Avec : Joshua Jackson
    Voir la fiche de la série

    Stargate SG-1

    Stargate SG-1

    Crée en 1997 par Jonathan Glassner, Brad Wright
    › Avec : Richard Dean Anderson
    Voir la fiche de la série

    Dawson

    Dawson

    Crée en 1998 par Kevin Williamson
    › Avec : James Van Der Beek, Michelle Williams, Katie Holmes
    Voir la fiche de la série

    How I Met Your Mother

    How I Met Your Mother

    Crée en 2005 par Carter Bays, Craig Thomas
    › Avec : Josh Radnor, Jason Segel, Alyson Hannigan
    Voir la fiche de la série

    Flash

    Flash

    Crée en 1990 par Danny Bilson, Paul De Meo
    › Avec : John Wesley Shipp, Mark Hamill
    Voir la fiche de la série

  • Fringe
  • Stargate SG-1
  • Dawson
  • How I Met Your Mother
  • Flash
  • © Flogoo.fr 2008-2015 - Tous droits réservés - v4.0
    Contacts | Mentions légales
    Partenaires : GrosRateaux.com | Gameweb.fr | Cinepunch.com | T'as pas 100 balles production
    Retrouvez Flogoo sur : Facebook | Google+
    Conception & réalisation : iBenac Network